Se connecter à l’écosystème local

Filières clés

La Côte d’Azur connaît une progression très forte des investissements directs étrangers sur son territoire, selon un profil d’investissement orienté vers les services, la R&D et les nouvelles technologies.

Territoire leader dans les domaines de la recherche et de l’innovation, la Côte d’Azur offre aux entreprises un potentiel exceptionnel grâce à un pool d’expertises en constante progression, des laboratoires de recherche d’excellence, et des réseaux professionnels qui favorisent la fertilisation croisée entre entreprises et universités, PMEs et grands comptes, recherche publique et centres de R&D.

Parmi les filières d’excellence du territoire :

Economie touristique

Les centres de décisions des industries du tourisme trouvent sur la Côte d’Azur des conditions d’accueil exceptionnelles, et un point d’ancrage stratégique sur le plan technologique comme géographique. Après la région parisienne, la Côte d’Azur est la première destination pour le tourisme international d’affaires et de loisirs, elle accueille plus de 13 millions de touristes chaque année dont 16% sont des séjours d’affaires soit 130 000 congressistes. Cette excellence dans le tourisme d’affaires et de loisirs, doublée d’une expertise pointue dans les TIC, font de la Côte d’Azur un terrain de prédilection pour développer nouveaux usages et nouveaux services, dans le e-tourisme, mais aussi dans les domaines de la logistique ou du nautisme.

Industrie Numérique

La Côte d’Azur s’est imposée comme un pôle d’excellence européen dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, affichant une expertise internationalement reconnue sur toute la chaîne de valeur, du silicium aux objets connectés. Reconnu au niveau international, le bassin de compétences de Sophia Antipolis, 1ère technopole européenne attire des leaders mondiaux et des licornes comme Symphony.

Le secteur représente 1 740 entreprises pour 25 000 emplois et un chiffre d’affaire de 4.91 milliards en 2017.

Santé / Sciences du Vivant

L’innovation dans les sciences et technologies du vivant est portée sur la Côte d’Azur par une recherche publique structurée en pôles d’excellence. La filière, en pointe sur l’oncologie, les maladies du système nerveux central, la nutrition et le métabolisme, la dermatologie et l’ophtalmologie, s’est naturellement ouverte sur l’e-santé en profitant de l’expertise TIC concentrée à Sophia Antipolis, et trouve des débouchés dans la «silver économie » sur une Côte d’Azur qui offre un terrain fertile pour conduire études cliniques et expérimentations.

Le secteur représente 313 établissements pour 11 330 emplois et un chiffre d’affaire de 3.1 milliards en 2018.

Arômes et Cosmétiques

Née au XVIème siècle avec la vogue des gants parfumés, l’industrie des arômes et parfums a évolué selon une logique d’intégration verticale. De la culture traditionnelle des plantes à parfums, l’activité du bassin de Grasse s’est étendue à la fabrication des ingrédients et à la formulation et composition de produits finis : parfums, produits de toilettes, mais aussi détergents, produits et compléments alimentaires. La région offre une concentration inégalée de sociétés productrices d’ingrédients aromatiques, fortement tournées vers l’export (70%), qui assurent plus de la moitié de la production française et 8% du chiffre d’affaires mondial.

Services

Les nouvelles technologies liées aux services de l’éducation (EdTech), du sport (SportTech) ou encore du voyage (TravelTech) prennent de l’importance et développent leurs marchés sur la Côte d’Azur qui offre un écosystème connecté, innovant, idéalement situé et place de tourisme mondial.

Ecotechnologies et énergies vertes

Sur la Côte d’Azur, les TIC et les écotechnologies convergent dans un champ d’action privilégié entre Sophia Antipolis, 1ère technopole d’Europe qui travaille les technologies de demain et la Métropole Nice Côte d’Azur qui fait le liant entre laboratoires de recherche et entreprises innovantes pour inventer une ville intelligente et durable. La matérialisation de l’investissement du territoire dans cette économie verte est l’Eco Vallée de Nice, terrain d’expérimentation et site d’accueil pour les entreprises éco technologiques.

Smart City

Nice, cinquième ville de France et dans le top 15 des « smart cities » mondiales, s’est très tôt positionné comme « ville intelligente et connectée ». L’innovation et le développement durable sont au cœur de sa stratégie de développement économique. Grâce à ses multiples initiatives menée sur le territoire en matière de Smart City, la Métropole Nice Côte d’Azur a renforcé ses collaborations avec les acteurs de l’écosystème que ce soit de grands groupes industriels, des PME locales, des startups issues du réseau French Tech ou encore le monde de la recherche et de l’enseignement.

Smart vehicle et nouvelles mobilités

Composée d’acteurs de l’automobile (Renault, Bosch, Mercedes…), d’acteurs technologiques importants (Orange, Thales, NXP…), d’acteurs de la mobilité verte (Schneider Electric, SAP, Mobendi…), de pôles de compétitivité (SAFE Cluster, Capenergies), d’un écosystème de recherche (IMREDD, INRIA, Eurecom) et d’un territoire idéal pour l’expérimentation, la Côte d’Azur représente une véritable terre fertile pour le développement des véhicules connectés.

Directement impliquée dans le développement des véhicules intelligents et autonomes de demain, la Côte d’Azur multiplie les implantations et projets telle que l’initiative Smart Vehicle Côte d’Azur, dans un objectif de devenir une référence de l’automotive en Europe.

Initié fin 2017, sur le constat que les restructurations intervenues dans l’industrie microélectronique ont libéré des compétences attractives pour des acteurs du véhicule connecté, le cluster Smart Vehicle Côte d’Azur souhaite développer tout un écosystème favorisant le déploiement du secteur du véhicule connecté. L’initiative a pour enjeu de devenir un hub européen du véhicule intelligent d’ici 2025.

Intelligence Artificielle

La Côte d’Azur, futur hub de l’IA ? L’objectif est d’implanter un véritable cluster dédié à l’IA, au bénéfice de la recherche et des entreprises au sein des Alpes-Maritimes. Grâce à l’environnement académique, l’offre de formation et la présence de talents spécialisés en IA, la Côte d’Azur a réussi à décrocher le label 3IA en 2019. Cet Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle (3IA) porté par Université́ Côte d’Azur, le CNRS et Inria fait partie avec trois autres en France du programme national pour l’intelligence artificielle. De plus, Sophia Antipolis accueille depuis 2018 le Sommet International dédié à l’Intelligence Artificielle. Un événement incontournable placé sous le signe de l’innovation et d’échange pluridisciplinaire qui réunit experts locaux et internationaux de l’IA issus du monde de la recherche, sociétés leaders et startups.

Blue economy, smart port et yachting

La Blue Economy représente un secteur de poids de l’économie azuréenne. L’ensemble des activités économiques liées au nautisme sont représentées au niveau de la Côte d’Azur. La région SUD peut se féliciter d’être la première région de France en termes de ports de plaisance avec 60.900 emplacements répartis sur 104 ports maritimes ce qui représente 32% des emplacements français (chiffres 2015).

Aerospace / New space

L’écosystème aéronautique et spatial azuréen s’articule autour d’entreprises de rang mondial, de sous-contractants et sociétés spécialisées travaillant conjointement avec des grands laboratoires de recherche et des instituts de formation spécialisés. Aujourd’hui, plus de 23 000 emplois, au niveau de la Côte d’Azur, sont impliqués au niveau de ce secteur.

Environnement de recherche

La qualité de l’environnement de recherche est un des principaux atouts de l’écosystème d’affaires azuréen. Aujourd’hui, la Côte d’Azur compte 47 laboratoires de recherche (INRIA, CNRS, INSERM, INRA, CRD etc…). Au niveau de l’Université Côte d’Azur, plus de 4.200 personnes sont impliquées dans la recherche au sein de laboratoire A ou A+.

La qualité de la recherche et de l’enseignement sur la Côte d’Azur a été saluée en 2016 par l’obtention du label IDEX. Cette distinction octroyée par le gouvernement dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir positionne l’Université Côte d’Azur comme un pôle d’excellence de rang mondial et va lui permettre d’investir 58M€ sur 4 dans l’enseignement supérieur et la recherche sur le territoire.

INRIA Sophia-Antipolis Méditerranée

L’institut Nationale de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) est un institut de recherche public autour des sciences de l’informatique et des mathématiques. L’institut possède plusieurs centres antennes dont celle de Sophia-Antipolis Méditerranée.

Située à Sophia Antipolis, l’antenne s’est progressivement étendue en dehors des frontières azuréennes en ouvrant des sites à Bologne, Montpellier et Athènes. L’INRIA Sophia Antipolis compte plus de 450 chercheurs et personnes impliquées dans des activités de recherche réparties au sein de 33 équipes de recherche dont 27 sont localisées sur le site de Nice /Sophia Antipolis. L’INRIA a établi de multiples partenariats avec différentes universités (UCA, Bologne, Montpellier) et autres structures de recherche (INRA, CNRS…) afin de former des unités de recherche mixtes (I3S, IBV, LIRMM, ou encore LJAD).

INSERM

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) est un institut de recherche public œuvrant dans le secteur de la santé. L’INSERM compte 4 unités de recherche sur la Côte d’Azur :

  • Sophia Antipolis
  • Le Centre méditerranéen de médecine moléculaire (C3M) au sein du CHU de l’Archet à Nice, unité conjointement pilotée avec l’Université Côte d’Azur
  • L’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement (IRCAN) au sein du Campus universitaire de médecine de Pasteur à Nice, unité conjointement pilotée avec le CNRS et l’Université Côte d’Azur
  • L’Institut de biologie Valrose (iBV) au sein du Campus universitaire des sciences de Valrose à Nice, unité conjointement  pilotée avec le CNRS et l’Université Côte d’Azur

CNRS

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un institut de recherche public œuvrant dans différents domaines scientifiques. La délégation Côte d’Azur du CNRS couvre les départements des Alpes-Maritimes et du Var. Celle-ci compte 28 unités de recherche sur les domaines de la biologie, des mathématiques, de l’écologie et de l’environnement, de la chimie, des sciences humaines et sociales, des sciences de la terre et de l’univers, de la physique, de l’ingénierie et des systèmes ou encore des sciences de l’information. Une multitude de ces unités de recherche sont menées conjointement avec d’autres structures de recherche azuréenne comme l’INSERM ou l’Université Côte d’Azur.

D’autres structures de recherche sont implantées au niveau de la Côte d’Azur. Nous vous invitons à en apprendre plus sur celles-ci ainsi que sur la recherche azuréenne en général.

Réseaux, clusters et pôles de compétitivité

Regroupement d’acteurs de l’écosystème économique local, les clusters et pôles de compétitivité fédèrent les activités afin de créer des dynamiques locales et d’atteindre des nouveaux marchés. Ils offrent également aux entreprises un accompagnement, de la R&D jusqu’à la commercialisation de leurs produits et services. On retrouve, au sein de cet accompagnement, un accès à des conseils et des compétences sur les différentes étapes du développement de l’entreprise, une aide pour trouver des financements ou pour s’étendre vers l’international etc…

La Côte d’Azur se félicite d’héberger sur son territoire, 8 pôles de compétitivité labellisés par l’état français et de nombreux clusters, positionnés sur des filières stratégiques locales.

Capénergies

Le Pôle de Compétitivité Capénergies se positionne sur le secteur des énergies faisant de la transition énergétique et de la création d’une filière énergétique d’excellence ses objectifs principaux. Aujourd’hui le pôle Capénergies comptabilise plus de 500 membres à travers la Région Sud et la Corse.

Afin d’en savoir plus sur le Pôle Capénergies :

SAFE Cluster

Le Pôle Safe Cluster se positionne sur les domaines des solutions de sécurité et de management des risques, des nouveaux usages aérospatiaux et technologies de défense. Aujourd’hui, le pôle Safe Cluster comptabilise plus de 450 membres au sein la Région Sud.

Afin d’en savoir plus sur le Pôle Safe Clusters :

Pôle Mer Méditerranée

Le pôle Mer Méditerranée se positionne sur la filière de l’eau et a pour objectif de développer durablement l’économie maritime et littorale au niveau de la Méditerranée, que ce soit dans la préservation de la faune et la flore, les différentes infrastructures maritimes ou encore la gestion des ressources maritimes et minières. Aujourd’hui, le pôle comptabilise plus de 420 membres à travers la Région Sud, la Corse et l’Occitanie.

Afin d’en savoir plus sur le Pôle Mer Méditerranée :

Pôle SCS

Le Pôle Solutions Communicantes Sécurités (SCS) se positionne sur la filière des technologies du numérique et plus particulièrement quatre : la microélectronique, l’internet des objets, la sécurité numérique et l’intelligence artificiel et les big datas. Aujourd’hui, le pôle SCS comptabilise plus de 320 membres au sein de la Région Sud.

Afin d’en savoir plus sur le Pôle SCS :

Eurobiomed

Le Pôle Eurobiomed œuvre pour permettre à la filière santé de se développer, de la recherche fondamentale jusqu’au marché, dans le sud de la France. Aujourd’hui, le pôle Eurobiomed comptabilise plus de 270 membres à travers la Région Sud et l’Occitanie

Aqua Valley

Le Pôle Aqua Valley œuvre pour la promotion de l’ensemble des métiers de la filière de l’eau et se présente comme un des co-fondateurs de « France Water Team », une marque internationale regroupant trois pôles de compétitivité français directement impliqués dans les métiers de la filière de l’eau. Aujourd’hui, le pôle Aqua Valley comptabilise plus de 250 adhérents à travers la Région Sud et l’Occitanie.

Optitec

Le Pôle Optitec se positionne sur les secteurs des deep techs en photonique et imagerie, appliqués dans 5 domaines d’activités : Sécurité/défense et grands instruments scientifiques, santé et sciences du vivant, industrie du futur, ville et mobilité intelligentes et agriculture de précision. Aujourd’hui, le pôle Optitec comptabilise plus de 220 adhérents à travers la Région Sud et l’Occitanie.

Pôle PASS

Le Pôle PASS se positionne sur la filière aromatique en s’appuyant notamment sur l’expertise et la richesse d’entreprises présentes sur le bassin de Grasse. Il comptabilise plus de 160 adhérents au sein de la Région Sud.

Depuis 2019, le Pôle PASS s’est associé avec le pôle Terralia afin de former le Pôle ABEN, spécialisé dans les filières de l’alimentation, du bien-être et des produits naturels. Le pôle ABEN comptabilise plus de 450 membres à travers la Région Auvergne Rhônes-Alpes, la Région Sud et l’Occitanie.

Cluster IA

Le Cluster IA se présente comme un écosystème d’acteurs œuvrant pour le développement économique de l’Intelligence Artificielle (IA) sur la Côte d’Azur en fédérant les différents acteurs azuréens autour de projets communs. Il vise à promouvoir l’écosystème azuréen sur le plan national et international. Aujourd’hui, le Cluster IA comptabilise une trentaine d’adhérents.

Smart Vehicles Côte d’Azur

L’initiative Smart Vehicles Côte d’Azur se présente comme un écosystème d’affaires favorisant le développement des nouvelles mobilités sur le territoire azuréen. Composée de grands groupes, de startups, et d’établissements institutionnels, l’initiative veut créer des synergies entre les différents acteurs locaux afin de faire de Sophia Antipolis et de la Côte d’Azur, un territoire leader en Europe en matière de nouvelles mobilités. Aujourd’hui, l’initiative comptabilise une quarantaine d’adhérents au niveau des Alpes-Maritimes.

Accompagnement et contacts utiles

Vous envisagez de localiser votre entreprise sur la Côte d’Azur et avez besoin d’un accompagnement pour découvrir et vous connecter à l’écosystème local dans votre secteur.

Vous êtes déjà implanté sur la Côte d’Azur et souhaitez être mieux connecté à l’écosystème local