Visas, permis de séjour et travail

Avez-vous besoin d’un visa pour entrer en France ?

Selon votre situation et votre nationalité, un visa sera potentiellement requis dans le cadre de votre installation sur le territoire français.

Pour obtenir un parcours personnalisé, nous vous invitons à consulter la rubrique « Mes démarches » de l’organisme Business France.

Ressortissants de l’UE, de l’EEE ou de la Suisse

Les ressortissants de l’Union Européenne (UE), de l’Espace Economique Européen (EEE) ou encore les ressortissants suisses bénéficient du droit de libre circulation dans l’espace communautaire.

Dans leur cas, un visa n’est pas requis pour rentrer sur le territoire français. En revanche, un passeport ou une carte d’identité nationale en cours de validité leur sera demandé pour séjourner dans le pays.

Pour résider en France, les ressortissants de l’UE, de l’EEE ou de la Suisse devront s’enregistrer auprès de la mairie la plus proche dans les 3 mois suivant leur arrivée.

Les pays membres de l’UE, de l’EEE et de la Suisse sont :

  • Allemagne
  • Grèce
  • Pays-Bas
  • Autriche
  • Hongrie
  • Pologne
  • Belgique
  • Irlande
  • Portugal
  • Bulgarie
  • Islande*
  • République-Tchèque
  • Chypre
  • Italie
  • Roumanie
  • Croatie
  • Lettonie
  • Royaume-Uni
  • Danemark
  • Liechtenstein
  • Slovaquie
  • Espagne
  • Lituanie
  • Slovénie
  • Estonie
  • Luxembourg
  • Suède
  • Finlande
  • Malte
  • Suisse
  • France
  • Norvège

Ressortissants d’un état tiers

Lorsqu’un visa vous est délivré par les autorités françaises, vous bénéficiez également d’un accès libre aux Etats Membres de l’Espace Schengen.

Pour entrer en France, vous devez vous munir :

    • D’un document de voyage (passeport en cours de validité ou un visa et / ou titre de séjour délivré par les autorités françaises ou par celles d’un Etat membre de l’Espace Schengen).
    • De justificatifs de votre séjour touristique (motif, conditions et durée du voyage) ou professionnel (profession du voyageur, établissements visités).
    • De justificatifs de vos ressources financières pendant le séjour.
    • De garanties de rapatriement.

Les autorités françaises se réservent le droit de refuser l’entrée sur le territoire national.

Demander un visa de court séjour (3 mois)

Le visa de court séjour autorise les ressortissants étrangers à entrer en France pour un séjour de moins de 3 mois. Ce visa peut être à entrée unique pour un court séjour ou à entrées multiples pour plusieurs courts séjours successifs. Il est accordé pour :

    • Des séjours touristiques ;
    • Des visites familiales ou privées ;
    • Des séjours professionnels ;
    • Suivre une formation courte ou un stage ;
    • Exercer une activité professionnelle rémunérée, sous conditions.

Le visa court séjour ne permet pas à son bénéficiaire de s’installer sur le territoire français ou de faire venir sa famille. Sa validité est de 5 ans maximum. La durée maximale autorisée est de 90 jours par période de 180 jours et valide dans l’Espace Schengen.

Pour en faire la demande, nous vous invitons à vous rapprocher de l’Ambassade ou du Consulat de France de l’Etat dans lequel vous résidez. La demande doit être réalisée au moins 3 mois avant la date de départ prévue. En cas de prolongation, vous devrez contacter la préfecture de votre lieu de résidence avant la fin de validité du visa.

Demander un visa de long séjour

Le visa de long séjour permet aux ressortissants étrangers de rester en France durant plus de 90 jours, soit 3 mois, et a vocation de permettre aux intéressés d’obtenir un titre de séjour pour pouvoir résider sur le territoire durant une période déterminée.

Le visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) autorise l’entrée et la résidence en France pour plus de 3 mois et moins de 12 mois, sans faire la demande d’un titre de séjour.

Pour adresser une demande de VLS, nous vous invitons à vous rapprocher de l’Ambassade ou du Consulat de France dans l’Etat où vous résidez.

Pendant sa durée de validité, le VLS offre les mêmes droits qu’une carte de séjour temporaire ou pluriannuelle.

Ci-dessous les motifs de demande valables :

    • Exercer une activité professionnelle ou investir en France
    • Etudier
    • Effectuer un stage ou une formation professionnelle
    • Visites touristiques, familiales ou privées
    • Voyages d’Affaires
    • Regroupement familial

A l’issue de la période de validité, le bénéficiaire doit faire une demande de titre de séjour pour prolonger son autorisation de rester en France. L’expiration du VLS impose au détenteur de quitter le territoire français, sous peine d’être en situation d’irrégularité et de s’exposer à une amende qui pénalisera son dossier dans le cas de nouvelles demandes de visa.

Si le ressortissant étranger désire prolonger son séjour, il doit prendre contact 2 mois avant la fin de validité du visa avec la préfecture de son lieu de résidence pour obtenir un titre de séjour l’autorisant à rester en France.

Cas du Visa Long Séjour valant titre de Séjour (VLS-TS)

Le visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) autorise l’entrée et la résidence en France du bénéficiaire pour une durée comprise entre 3 mois et 12 mois, sans sollicitation d’un titre de séjour.

Ce visa est valable au maximum 1 an. Si le détenteur souhaite prolonger son séjour en France au-delà de cette période, il lui faudra demander un titre de séjour en fonction de sa situation. Cette demande de carte de séjour devra être adressée en préfecture dans les deux mois précédant l’expiration du document.

Les ressortissants de l’EEE et de la Suisse ainsi que les citoyens monégasques, andorrans, du Vatican et de Saint-Marin n’ont pas besoin de détenir un VLS-TS.

Le VLS-TS est accordé dans les cas suivants :

    • « Salarié » : pour les ressortissants étrangers employés par une société basée en France pour un an minimum
    • « Travailleur temporaire » : pour les salariés autorisés à travailler en France pour une durée de 3 à 12 mois
    • « Scientifique-chercheur » : pour les ressortissants étrangers qui viennent mener des travaux de recherche au sein d’un organisme public ou pour soutenir un enseignement de niveau universitaire
    • « Étudiant » ;
    • « Salarié ICT » pour tout séjour de moins de 12 mois
    • « Passeport Talent » pour tout séjour de moins de 12 mois :
      • Investisseurs économiques ;
      • Mandataires sociaux ;
      • Salariés en mission ;
      • Travailleurs hautement qualifiés (carte bleue européenne) ;
      • Jeunes diplômés qualifiés salariés ou salariés d’une jeune entreprise innovante ;
      • Chercheurs ;
      • Créateurs d’entreprise ;
      • Porteurs d’un projet économique innovant ;
      • Artistes interprètes ;
      • Etrangers ayant une renommée nationale ou internationale (domaine scientifique, littéraire, artistique, intellectuel, éducatif ou sportif).